Prémices 2021

by Flex Blur

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €4 EUR  or more

     

1.
01:19
2.
03:13
3.
4.
00:58
5.
03:08
6.
03:11
7.
02:22

about

néo_noir_prémices2021.bin

2018 est une année riche en musique pour Flex Blur. Après son album "Balance", fait de diverses collaborations internationales et résolument orienté Footwork/Juke, il s'éloigne des tempos rapides et prend la parole sur "Prémices 2021".

Ce mini-album hip-hop/rap aux esthétiques futuristes prend sa place dans un projet de plus grande envergure en plusieurs chapitres (à sortir en 2019), en tant que témoignage d'une époque dans laquelle l'expression est de plus en plus contrôlée et verrouillée.

C'est un tournant non-négligeable dans sa discographie, l'ouvrant à un mode d'expression encore jamais réellement exploré. Les thèmes abordés ici visent à ouvrir une discussion et élever l'esprit critique et la réflexion, plutôt que divertir.

credits

released November 30, 2018

license

tags

about

Flex Blur Dijon, France

Sad and hopeful moods, dark and airy textures, classic and unsteady beats, there is a taste of my sound.

contact / help

Contact Flex Blur

Streaming and
Download help

Track Name: intro
Clairement ça ne va pas plaire à tout l’monde
Clairement j’balance j’hésite pas une seconde
2019, marre des miroirs
Nouveau moyen-âge, néo-noir

On fait des combats, on met des holàs,
Pendant c’temps-là on nous fait des coups bas
On dit oui à des idées même les pires
sans se poser, prendre le temps d’réfléchir

Le politiquement correct nous a figés
On dit plus rien on a peur de blesser
Parler parler sans vraiment s’engager
Oh non c’est pas comme ça qu’on va avancer

Je suis tout seul, car personne
Ne semble se poser les bonnes questions
(Prémices 2021)
J’prends la parole pour qu’on passe à l’action
Track Name: Alienation
Locked in a cell
Of unpopular thoughts
I feel like hell
Watching successful robots

Here rings the bell
Of obedience, fake love and gore
Here comes the spell
"Please, I want some more"
Track Name: Prémices 2021
Ca y est, on y est presque, ça y est, on y est presque,
Ca y est, on y est presque, 2022, on met les masques
Regarde-moi ce festival, pour les politiques, c’est carnaval
ils ont la langue de bois mais c’est des carnivores
si t’es pas prêt, tu signes ton arrêt d’mort

alors vote, vas-y, vote, vas-y
Vote, pour le plus beau qui t’baise avec des mots et qui te laisse comme une merde, le lend’main matin
allez, vote, j’attends
Quand tu voudras soigner ta fissure anale, sans sécu sociale tu vas saigner (eh)

Si t’as pas l’temps pour comprendre
Je n’ai pas l’temps de t’expliquer
Nous n’sommes que des valeurs marchandes
Ils l’ont inscrit dans les traités (TFUE mes Couilles)
On fusionne, on bannit, on sanctionne,
A quoi tu vas r’ssembler demain ? (hein ?)
Soumis au nouveau fascisme,
Pour quoi te battras-tu demain ?

Prémices 2021, prémices 2021, prémices 2021
Qu’est-c’que tu vas bouffer demain ?
Prémices 2021, prémices 2021 (aaah), prémices 2021
De quoi s’ras-tu libre demain ?

Nique les cols blancs, j’annonce la couleur
Nique ces connards, ils inversent les valeurs
C’est pas la burqa qui menace nos emplois
Ni les d’mandeurs d’asile qui font voter nos lois

L’extrême droite au gouvernement ça fait 15 ans
Pourquoi tu l’vois qu’maint’nant ?
« A droite », « à gauche » c’est la même politique européenne
Et tu l’vois qu’maint’nant ? (la haine)
Tes luttes communautaristes les arrangent
Gaspiller d’l’énergie à mettre des étiquettes
Tu t’bats pour diviser plutôt qu’réunir
Depuis j’t’ai plus jamais vu rire

Prémices 2021, prémices 2021, prémices 2021
Qu’est-c’qu’on va bouffer demain ?
Prémices 2021, prémices 2021, prémices 2021
De quoi s’ra-t-on libre demain ?

Les étoiles dans les yeux, les pieds dans la merde
Etoiles jaunes sur fond bleu, les belles valeurs se perdent //
Le plus on avance, le plus on s’enfonce
Néo-noir 2022 prêts pour la défonce
Track Name: entracte
Ça va toujours dans un sens, jamais dans l’autre
Zéro d’réflexion, que des apôtres
On met tout dans l’même panier - plus b’soin d’faire le tri pour juger
Oh les artistes ils sont fabuleux, mais putain est-c’qu’on va s’écouter ?

Ça prend des gros raccourcis, ça se forge une opinion
Ça oublie de replacer les choses dans leur contexte et ça passe pour des cons
C’est plus facile de garder seulement c’qu’on veut entendre, plus b’soin d’comprendre
Venez pas vous plaindre après que la médiocrité finisse par se répandre
Track Name: Schizo
Oh ouais c’est trop cool j’suis trop cool j’suis bilingue
Check ma track vise mon flow j’suis trop smart pour qu’tu follow
Tu veux play contre moi ? j’win la game haut la main
Je n’ai pas b’soin d’team, j’beat le game all alone

Dès qu’j’suis single, mes crushs m’envoient des selfies
J’ai un bon feeling elles me teasent sans arrêt
Elles répondent à ma Story, me d’mandent quand j’suis free
J’leur dis « soon t’es dispo ? on f’ra du concret »

J’ai des adresses bien fat, des trucs feel good
J’te f’rai viber toute la nuit, si t’es dans l’mood
Anyway le lend’main j’te call pas ton Über
T’es une grown-up, tu sauras quand c’est l’heure

x2
Oh ouais je sais, ça ressemble à rien
J’suis qu’un français qui bouffe américain
Oh ouais tu vois, ça ressemble à rien
J'suis qu’un français qu’on rêve américain


J’ai rien ret’nu d’l’école ouais ça m’foutait la gerbe
Plus envie d’try hard pour conjuguer mes verbes
Oh ouais t’as qu’ça à foutre de call out ma grammaire
J’préfère nerf ton stuff, niquer ta meuf pépère

J’te fous la shame en streaming
C’est pas un prank, juste du bashing
Nan j’ai pas l’time mais j’te fais la leçon
Carpe diem je consomme de n’importe quelle façon

Trop dur d’réfléchir, les mots j’les raccourcis
J’oublie ma langue, ma culture ma story
J’suis no limit j’vis la life sans lendemain
J’suis qu’un soumis j’suce la bite aux ricains

x2
Oh ouais je sais, ça ressemble à rien
J’suis qu’un français qui bouffe américain
Oh ouais tu vois, ça ressemble à rien
J'suis qu’un français qu’on rêve américain


Paraît qu’les nord-coréens sont conditionnés
tu crois qu’t’es libre ? Allume ta télé
Blindé d’programmes du pays d’l’oncle Sam
Les YouTube, Spotify participent au ramdam

Ouais tu peux t’plaindre, tant qu’tu fous pas l’feu
Champions du monde de soumission d’mes deux
Les outils de contrôle des masses sont bien huilés
Dehors ça fait peur, reste au chaud claque ton blé

Néo-noir, 2022, plus beaucoup d’temps
J’redonne du pouvoir aux mots pour qu’t’arrêtes d’être insignifiant
Néo-noir, 2018, beaucoup trop d’fiente
J’défonce des portes de l’esprit pour qu’t’arrêtes d’être insignifiante
Track Name: Exil
J'veux m’barrer, partir
Le plus loin possible, loin, loin de vous
J’vois qu’j’suis d’trop, j’vais vous laisser bien tranquilles
Dans votre monde, ouais ouais j’suis jaloux

J’essaye de faire le contact, tous les jours, sans succès
Sans déconner, j’passe mon temps à être ignoré
J’y mets les formes, crois-moi, j’suis loin d’être maladroit
Être aimé, partager, apparemment je n’en ai pas le droit


J’m’exile à Oerba, ou au bled à Ul’dah
Si les trains sont pleins, j’prendrai une navette pour Dalmasca
J’éclate mon téléphone, j’me casse de là
J’me sentirai toujours moins seul que si j’attendais qu’on s’intéresse à moi

J’vous laisse, avec vos fautes de français, avec vos mèmes de merde
Flemme de faire blindé de statuts Facebook pour dire tout c’qui m’casse les couilles
J’irai crever, sauter d’une falaise, contempler ma vie une dernière fois
J’manquerai à personne, j’vais vous laisser jouer aux rois, trop tard désolé j’suis plus là
Track Name: .com
J’suis pas à glorifier, j’suis qu’un observateur
Mais j’me dis que si seulement, on avait un peu moins peur
De faire le point, de s’dire les choses sans sauter à des conclusions
Basées sur des préjugés, bah on s’rait p’t’êt’ un peu moins cons

J’te vois dans ta p’tite bulle, toujours prêt à mordre
Au milieu d’une masse de gens qui a bien trop de temps à perdre
À s’déchirer, se prendre la tête sur des sujets clivants
Pendant qu’les causes sont écartées et qu’on s’éteint trop calmement


Qu’est-c’qu’on s’en branle d’être dans l’tort, du moment qu’on est bien vu
Parc’que chercher la vérité est une pratique perdue
Au bout du compte, trop hésitants, on sait plus c’qu’on doit penser
Alors on prend parti pour s’intégrer, briller en société

“Plus facile à dire qu’à faire”, comme toujours on fait qu’parler
Parc’qu’au moment d’agir, on se sent désorienté
Mais quand on aura la sagesse de mettre nos émotions d’côté
Plus rien n’pourra nous arrêter